skip to Main Content

Covid-19 et garde d’enfant à domicile, comment gérer ?

Nous avons reçu des dizaines de questions sur le Coronavirus et l’articulation avec la garde de vos enfants à domicile.

Comment cela se passe-t-il si la nounou est domicile est malade ? Si mon enfant est malade ? Si elle est en quarantaine ?
Si vous restez à la maison garder vos enfants ? Devez-vous ou non la payer ?
Nos réponses

Dernière mise à jour : 28 avril à 11 h 

Pour savoir ce qu’il faut déclarer à Pajemploi en Avril, c’est ici 

Pour nos clients : la fiche de paie « chômage partiel » est disponible dans l’espace privé

1er cas : je choisis de ne pas faire travailler ma garde d’enfants

Si votre garde d’enfant est prête à venir travailler, mais que vous ne le souhaitez pas parce que :

  • elle ou un membre de sa famille est en quarantaine Covid-19 (SANS arrêt de travail)
  • vous êtes dispensé(e) par votre employeur de venir travailler (chômage partiel), ou vous télétravaillez mais vous sentez capable de gérer les enfants en même temps que votre travail
  • vous êtes contraints de rester à la maison pour garder vos enfants du fait de la fermeture des écoles et des crèches, donc préférez du coup garder ne pas avoir la nounou « dans les pattes » 😉
  • vous ne souhaitez pas lui faire prendre de risque elle prend les transports en commun et vous ne souhaitez pas prendre le risque qu’elle ramène le coronavirus chez vous

alors vous pouvez : 

  • soit dire à votre garde d’enfants de ne plus travailler tout en lui maintenant sa rémunération habituelle
  • soit mettre votre nounou à domicile en chômage partiel.
    Vous pourrez ensuite soit la rémunérer 80% de son salaire, soit payer à votre garde d’enfant à domicile son salaire habituel.

Pour plus d’informations sur le chômage partiel des gardes d’enfants à domicile, consultez notre article « Chômage partiel des gardes d’enfants, comment ça fonctionne ? »

Vous n’avez pas besoin d’avenant pour mettre en place le chômage partiel, et n’avez pas besoin de l’accord de votre garde d’enfants. Il est néanmoins conseillé de la prévenir à l’écrit de cette décision.

Pendant le chômage partiel, la relation de travail se poursuit, le contrat est simplement suspendu : votre garde d’enfants acquiert de l’ancienneté et des congés payés comme si elle travaillait.

Il est conseillé d’en discuter au plus vite avec votre garde à domicile pour éviter d’éventuels conflits autour de ce sujet et poursuivre sereinement la relation

En garde partagée, les deux familles doivent être d’accord pour le chômage partiel

En garde partagée, les DEUX familles doivent décider conjointement de mettre la nounou au chômage partiel ou non : une des deux familles ne peut pas le faire sans l’autre (sous réserve de règles différentes édictées par l’Etat).

Si une des deux familles souhaite la faire travailler, mais pas l’autre, le salaire total devra continuer à être versé à la garde d’enfants. Il sera éventuellement possible aux deux familles de se mettre d’accord sur une répartition différente du salaire entre les deux familles de la garde partagée le temps de la crise.

Puis-je lui imposer des congés payés ou supplémentaires pendant cette absence « Covid 19 » ?

Malgré la loi d’urgence sanitaire adoptée le 22 mars, vous ne pouvez pas imposer à la garde d’enfants de prendre une semaine de congés payés car il n’y a pas à ce jour d »accord de branche » le permettant

Vous pouvez lui proposer de prendre des congés payés mais elle est libre de refuser.

En garde partagée, elle doit être en congés payés avec les DEUX familles

Vous pouvez par ailleurs lui imposer de prendre des congés supplémentaires si vous en avez prévu dans le contrat de travail de la garde d’enfants, ou des jours de récupération des heures supplémentaires sans respecter le délai de prévenance prévu au contrat.

Mais ATTENTION : vous n’en disposerez plus par la suite.
En effet si vous avez prévu des congés supplémentaires, c’est en principe pour couvrir des périodes de l’année où vous êtes absents au-delà des 5 semaines de congés annuelles. Par exemple, les congés supplémentaires peuvent être justifiés par les RTT que vous donne votre employeur, par la garde de vos enfants par les grands parents, etc

Vous ne pouvez pas lui imposer plus de congés supplémentaires que ce qui est prévu au contrat.

Si vous n’avez plus besoin d’elle pendant plusieurs semaines ou mois, vous pouvez la licencier

Si vous savez déjà que vous allez pouvoir vous passer de garde d’enfants pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois, par exemple parce que votre employeur vous a indiqué accepter le télétravail pendant les 3 mois à venir, et ne souhaitez pas continuer à la rémunérer tout ce temps, vous pouvez envisager de licencier votre garde d’enfants, en suivant la procédure légale de licenciement. 

Mais attention, réfléchissez bien : lorsque cette absence se terminera, probablement du jour au lendemain, pas certain que « Super nounou » soit toujours disponible pour vos enfants 😉  Il est vraiment conseillé de pratiquer le chômage partiel plutôt que de licencier

Le préavis de la garde d’enfants à domicile, même non effectué, devra être rémunéré normalement : elle ne pourra pas être en chômage partiel pendant ce préavis. Autrement dit vous devrez payer et déclarer son salaire habituel pendant cette période de préavis.

2e cas : votre garde d’enfants ne peut pas ou ne veut pas venir travailler

Malgré le confinement, il est possible aux gardes d’enfants de venir travailler. Elles ne peuvent en effet par définition PAS télétravailler 😉 et leur déplacement pour se rendre à votre domicile est bien justifié par des impératifs professionnels.

Toutefois certaines gardes d’enfants ne peuvent pas ou ne souhaitent pas venir travailler. Que faire dans ce cas ?

Elle ne peut pas venir car elle doit garder ses propres enfants

Si votre garde à domicile a des enfants de moins de 16 ans scolarisés en école primaire ou au collège (mais PAS AU LYCÉE) ou en crèche, et doit rester chez elle pour les garder suite à la fermeture due au Covid 19 des établissement collectifs jusqu’à nouvel ordre, vous devez l’autoriser à s’absenter (vous ne pouvez pas refuser) et demander son indemnisation par la CPAM : https://declare.ameli.fr/
ATTENTION : vous devez compléter cette déclaration par l’envoi à la CPAM DE LA GARDE D’ENFANTS (par courrier postal) 

En garde partagée, CHAQUE FAMILLE devra faire la déclaration Ameli et établir les deux documents ci-dessus

L’arrêt de travail est de deux semaines et vous devrez (chaque famille devra, en garde partagée) renouveler cette demande autant de fois que nécessaire (toutefois, les documents ci-dessus ne sont à envoyer qu’une fois).

Dans ce cas vous n’avez pas à la rémunérer.
Votre garde d’enfants sera en effet indemnisée par la CPAM à hauteur de 70% de son salaire environ (soit 50% de son salaire BRUT soumis à CSG CRDS uniquement) SANS DÉLAI DE CARENCE et sans nécessité d’avoir ouvert des droits auprès de la Sécurité Sociale (donc même si son ancienneté est faible !)

Si votre salariée a plus de 6 mois d’ancienneté dans le métier, cette indemnisation sera complétée par l’IRCEM à hauteur de 90% de son salaire net environ (soit 75% de son salaire BRUT soumis à CSG CRDS uniquement) SANS DÉLAI DE CARENCE
Il est mis en place côté IRCEM un traitement totalement automatisé à partir des salaires connus sur le 4ème trimestre 2019 pour procéder à l’indemnisation complémentaire par l’IRCEM Prévoyance.

Si cette indemnisation tarde à arriver sur le compte de votre auxiliaire parentale en fin de mois, vous pouvez prévoir de faire une avance sur le salaire de la garde à domicile.

Votre garde d’enfants est une « personne à risque »

Si votre garde d’enfants a une santé fragile, et est une personne à risque par rapport au Covid 19, elle peut se déclarer ELLE-MÊME en arrêt de travail sur https://declare.ameli.fr/

Cet arrêt de travail aura une durée initiale de 21 jours et pourra être renouvelé

Cet arrêt pourra être déclaré rétroactivement à la date du vendredi 13 mars.

C’est notamment le cas :

  • les femmes enceintes ;
  • les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;
  • les personnes atteintes d’insuffisances respiratoires chroniques ;
  • les personnes atteintes de mucoviscidose ;
  • les personnes atteintes d’insuffisances cardiaques (toutes causes) ;
  • les personnes atteintes de maladies des coronaires ;
  • les personnes avec antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
  • les personnes souffrant d’hypertension artérielle ;
  • les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • les personnes atteintes de Diabète de type 1 insulinodépendant et de diabète de type 2 ;
  • les personnes avec une immunodépression :
    • personnes atteintes de pathologies cancéreuses et hématologiques, ou ayant subi une transplantation d’organe et de cellules souches hématopoïétiques,
    • personnes atteintes de maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,
    • personnes infectées par le VIH ;
  • les personnes atteintes de maladie hépatique chronique avec cirrhose ;
  • les personnes présentant une obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.

Dans ce cas vous n’avez pas à la rémunérer.
Votre garde d’enfants sera indemnisée par la CPAM à hauteur de 70% de son salaire environ (soit 50% de son salaire BRUT soumis à CSG CRDS uniquement) SANS DÉLAI DE CARENCE et sans nécessité d’avoir ouvert des droits auprès de la Sécurité Sociale (donc même si son ancienneté est faible !)
Si votre salariée a plus de 6 mois d’ancienneté dans le métier, cette indemnisation sera complétée par l’IRCEM à hauteur de 90% de son salaire net environ (soit 75% de son salaire BRUT soumis à CSG CRDS uniquement) SANS DÉLAI DE CARENCE
Il est mis en place côté IRCEM un traitement totalement automatisé à partir des salaires connus sur le 4ème trimestre 2019 pour procéder à l’indemnisation complémentaire par l’IRCEM Prévoyance.

Si cette indemnisation tarde à arriver sur le compte de votre salariée en fin de mois, vous pouvez prévoir de faire une avance sur le salaire de la garde d’enfant à domicile.

Elle ne peut pas venir car elle doit garder ses propres enfants ou est malade

Si elle est souffrante (du coronavirus ou de toute autre maladie) et a donc un ARRÊT MALADIE, elle est bien entendu autorisée également à ne pas venir travailler.

IMPORTANT : si elle est souffrante mais n’a pas encore d’arrêt maladie, elle peut en obtenir un GRATUITEMENT via la téléconsultation de l’IRCEM ouvert à tous via le site IRCEM (il suffit de créer son compte si ce n’est pas déjà fait)

Dans ce cas vous devez effectuer les démarches habituelles des parents-employeurs quand la nounou est malade.

Chaque famille devra faire ces démarches en garde partagée.
Comme en arrêt maladie, votre garde d’enfants sera indemnisée par la CPAM à hauteur de 70% de son salaire environ (soit 50% de son salaire BRUT soumis à CSG CRDS uniquement) SANS DÉLAI DE CARENCE et sans nécessité d’avoir ouvert des droits auprès de la Sécurité Sociale (donc même si son ancienneté est faible !)

Si votre salariée a plus de 6 mois d’ancienneté dans le métier, cette indemnisation sera complétée par l’IRCEM à hauteur de 90% de son salaire net environ (soit 75% de son salaire BRUT soumis à CSG CRDS uniquement) SANS DÉLAI DE CARENCE
Il est mis en place côté IRCEM un traitement totalement automatisé à partir des salaires connus sur le 4ème trimestre 2019 pour procéder à l’indemnisation complémentaire par l’IRCEM Prévoyance.

Si cette indemnisation est retardée du fait des nombreux dossiers à traiter par la CPAM, vous pouvez prévoir de faire une avance sur le salaire de la garde d’enfant.

Elle ne peut pas venir travailler car vous ou vos enfants êtes atteints du Covid-19

Si vous ou un de vos enfants êtes malades, atteints du Coronavirus, vous (et la co-famille en garde partagée) devez dire à votre garde d’enfants à domicile de rester chez elle tout en la rémunérant car vous devez en tant qu’employeur, assurer la santé et la sécurité au travail de votre salariée.

Elle ne veut pas venir travailler car elle ne souhaite pas prendre de risques

Si votre nounou à domicile refuse de venir travailler pour tout autre raison par exemple parce qu’elle ne souhaite pas être en contact avec des enfants (!), ou ne souhaite pas prendre les transports en commun, vous pouvez dans ce cas demander le chômage partiel pour elle et la rémunérer au minimum à 80%, montant qui vous sera remboursé par l’Etat.

En garde partagée, les DEUX familles doivent décider conjointement de mettre la nounou au chômage partiel ou non. Il n’est pas possible pour une famille de le demander, et pas l’autre (sous réserve de règles différentes édictées par l’Etat).

Vous pouvez également théoriquement ne pas la rémunérer du tout, mais il n’est pas certain à ce jour qu’un tribunal ne jugerait pas que la garde d’enfants a usé de son « droit de retrait » (même si ce droit n’est pas prévu par la convention collective des gardes d’enfants à domicile) et ne condamnerait pas l’employeur à un rattrapage de salaire.

Si une des deux familles souhaite la faire travailler, mais pas l’autre, le salaire total devra continuer à être versé à la garde d’enfants. Il sera éventuellement possible aux deux familles de se mettre d’accord sur une répartition différente du salaire entre les deux familles le temps de la crise.

Pour plus d’informations sur le chômage partiel des gardes d’enfants à domicile, consultez notre article « Chômage partiel des gardes d’enfants, comment ça fonctionne ? »

Si cette situation se prolonge, et occasionne des perturbations dans votre vie professionnelle et familiale, vous pouvez :

Mais attention, réfléchissez bien : lorsque cette absence se terminera, pas certain que « Super nounou » soit toujours disponible pour vos enfants 😉 Il est vraiment conseillé de pratiquer le chômage partiel plutôt que de licencier

Comment la rémunérer si elle ne vient pas travailler ?

Si votre garde d’enfants ne vient pas travailler car elle est en arrêt de travail, vous n’avez pas à la rémunérer.
Pour savoir comment déduire cette absence de la nounou de son salaire, voir notre fiche sur la rémunération d’un mois incomplet de garde d’enfant

Si elle est en chômage partiel, sa rémunération sera de 80% de son salaire net au minimum. Vous pourrez compléter cette rémunération pour maintenir son salaire habituel.

Pour plus d’informations sur le chômage partiel des gardes d’enfants à domicile, consultez notre article « Chômage partiel des gardes d’enfants, comment ça fonctionne ? »

Vous voulez savoir quel salaire verser à la garde d’enfants dans ce cas, sans faire aucun calcul ?
Notre fiche de paie le calcule à votre place et vous indique même ce qu’il faut déclarer à Pajemploi

3e cas : elle vient garder vos enfants à votre domicile

Si vous comme elle êtes d’accord pour qu’elle vienne garder vos enfants comme d’habitude, pour venir travailler à votre domicile :

  • la nounou à domicile doit remplir une attestation sur l’honneur qu’elle se déplace dans le cadre professionnel
  • vous devez remplir un Justificatif de déplacement professionnel

Vous trouverez ces deux documents sur cette page : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel

Rappelez lui régulièrement les principes d’hygiène à respecter, et fournissez lui (si vous le pouvez) des masques et du gel hydroalcoolique.

Pour en savoir plus sur les précautions à prendre pour le Covid 19 dans le cadre de la garde à domicile, consultez cette brochure officielle : https://medias.amf.asso.fr/upload/files/04032020-COVID19_ASSISTANTS%20PARENTAUX.pdf

Si elle accueille des enfants en plus, dois-je la payer plus ?

Votre fils Nathan de 4 ans n’est habituellement gardé que le soir après l’école par la garde à domicile. Mais là, du fait de la fermeture des écoles due au Covid-19, elle va s’en occuper toute la journée, en plus des 2 bébés de la garde partagée. Devez-vous la payer plus ?

Légalement, la réponse est non. Que la garde d’enfants s’occupe de 2, 4 ou 6 enfants, tant que ces enfants sont ceux de la famille qui l’emploie (ou des deux familles en garde partagée), son salaire reste identique.

Mais une prime à la fin de la crise, pour montrer votre appréciation, sera bienvenue 😉

Vous avez déjà oublié les détails de cet article ? Ce n’est pas grave.
Vous n’avez pas à devenir expert en garde à domicile, ça c’est notre job 😉
C’est pour ça que nous vous avons préparé une trousse à outils qui calcule tous les mois le salaire à votre place en fonction des absences, des congés, … En quelques minutes.

Le guide de l’embauche d’une garde à domicile (PDF)

Vous n’avez pas le temps de lire nos nombreux articles et conseils ?
Allez à l’essentiel en recevant gratuitement par email notre guide résumant les 10 points essentiels à connaître absolument avant d’embaucher une garde à domicile.

Pas le temps de lire tous nos articles et conseils ?

Recevez
Le guide de l'embauche
d'une garde à domicile (PDF)

Allez à l’essentiel en recevant gratuitement par email notre guide résumant les 10 points essentiels à connaître absolument avant d’embaucher une garde à domicile.
Indiquez votre email.
 

   

En cliquant sur ce bouton, vous acceptez la Politique de confidentialité de ce site. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment (liens de désinscription présents dans tous les e-mails)

Alerte information

Pour ne rien rater des informations, des changements légaux, bénéficier des astuces et conseils des experts, recevez tous les mois la newsletter de Parent Employeur Zen

   

En cliquant sur ce bouton, vous acceptez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment (liens de désinscription présents dans tous les e-mails)

Back To Top

Nos services

Libérez vous de la complexité de l’embauche, de la paie, des congés, de la fin de contrat...

Laissez vous guider pas à pas, en utilisant des outils automatiques et des modèles faciles à personnaliser
Si besoin, nos experts sont à vos côtés.