skip to Main Content

Grève des transports et nounou absente : que faire ?

Flight.

Ce matin, au saut du lit, vous écoutez la radio qui annonce une grève des transports en commun. Quelques minutes plus tard, le téléphone sonne : votre nounou à domicile, qui habite en banlieue, ne peut pas venir travailler car il n’y a pas de train…

Devez-vous rémunérer une absence de la garde d’enfants suite à une grève de transports ?

En fin du mois, vous vous posez la question : devez-vous ou non rémunérer cette absence de la nounou ? Car après tout elle n’y est pour rien, ce n’est pas de sa faute. Mais d’un autre côté cette absence de la garde d’enfants a eu des conséquences assez désagréables pour vous : vous avez dû poser un RTT, le 3e ce mois-ci car Jules a eu la grippe et que vous vouliez rester auprès de lui. Votre patron vous a du coup fait quelques remarques acerbes sur votre manque de disponibilité professionnelle. Et puis la nounou n’a pas travaillé : il ne semble pas logique de payer une journée où elle n’a pas travaillé. Si vous-mêmes d’ailleurs n’allez pas travailler un jour du fait d’une grève de transports, votre employeur déduira cette journée de votre salaire !

Alors ? Et bien, la réponse est simple : vous n’êtes effectivement pas tenue légalement de rémunérer cette journée. Vous pouvez si vous le souhaitez pour ne pas impacter son salaire et fidéliser la nounou lui proposer de compter cette journée en congé supplémentaire ou congé payé mais ATTENTION : ce sera une journée de congé dont vous ne disposerez plus dans votre « stock » de congés de la nounou, et dont vous pourriez avoir besoin à un autre moment.

Et si c’est vous qui êtes bloqué-e à la maison du fait d’une grève et qui du coup lui dites de ne pas venir ?

Que se passe-t-il si la situation est inverse : vous ne pouvez pas aller travailler du fait d’une grève de transports, et décidez donc de télétravailler ou de poser un RTT, et de garder vos enfants vous mêmes (surtout que Jules est à nouveau fiévreux). Devez vous dans ce cas la rémunérer ?

Devez-vous lui rémunérer cette journée ? Non, pensez-vous, puisqu’elle n’a pas travaillé ! Et bien … si, vous devez dans tous les cas lui payer cette journée !

Car dans cette situation, vous êtes forcément dans un des deux cas suivants :

– si vous n’aviez pas prévu de jours de congés supplémentaires (non rémunérés) dans le contrat de travail de la garde d’enfants, vous ne pouvez pas lui imposer de ne pas venir et de ne pas être rémunérée : la convention collective des salariés du particulier-employeur l’interdit. Et vous ne pouvez pas non plus compter cette journée comme un jour de congé payé, le délai de prévenance de deux mois étant largement dépassé   !

– même si vous aviez prévu des congés supplémentaires non rémunérés dans le contrat de la nounou à domicile, vous avez dû préciser (c’est obligatoire légalement) un délai de prévenance pour fixer les dates de ces journées non travaillées, qui est au moins de 24 h ou 48 h. Prévenir votre nounou le matin-même de ne pas venir ne respecte pas ce délai, vous ne pouvez donc pas lui imposer de prendre un jour de congé supplémentaire à cette occasion.

L’absence de la nounou à domicile étant à votre initiative, et non de son fait, et imprévue, vous devrez lui payer cette journée.

Dans tous les cas, que l’absence soit due à votre auxiliaire parentale ou à vous, indiquez bien cette absence sur le bulletin de salaire de votre garde à domicile.

Cela peut vous intéresser aussi

[related_posts limit= »4″ image= »150″]

Nos services

Libérez vous de la complexité de l’embauche, de la paie, des congés, de la fin de contrat...

Laissez vous guider pas à pas, en utilisant des outils automatiques et des modèles faciles à personnaliser
Si besoin, nos experts sont à vos côtés.

Back To Top